XIIème dimanche du Temps ordinaire

Publié le par VexillumRegis

Dominica XII per annum
12ème dimanche du Temps ordinaire (A)


La collecte


Sancti nóminis tui, Dómine, timórem páriter et amórem fac nos habére perpétuum, quia numquam tua gubernatióne destítuis, quos in soliditáte tuæ dilectiónis instítuis.

[Traduction Dom HALA] Seigneur, donne-nous d’avoir toujours à la fois et crainte et amour de ton saint nom, car jamais tu ne prives de ta sauvegarde ceux que tu établis dans la solidité de ton amour.


Cette oraison est employée au deuxième dimanche après la Pentecôte dans le MR62.



La Super Oblata


Súscipe, Dómine, sacrifícium placatiónis et laudis, et præsta, ut, huius operatióne mundáti, beneplácitum tibi nostræ mentis offerámus afféctum.

Recevez, Seigneur, ce sacrifice de propitiation et de louange, et faites que, purifiés par sa vertu, nous puissions vous offrir en nos âmes des sentiments qui vous plaisent.


Cette oraison se trouve au samedi après les Cendres dans le MR62. Elle a cependant été modifiée dans sa première partie :

Súscipe, Dómine, sacrifícium, cuius te voluísti dignánter immolatióne placári : præsta, quǽsumus ; ut, huius operatióne mundáti, beneplácitum tibi nostræ mentis offerámus afféctum. | Recevez, Seigneur, ce sacrifice par l’immolation duquel vous avez voulu être dignement apaisé, et accordez-nous, s’il vous plaît, qu’étant purifiés par sa vertu, nous vous offrions en notre âme des sentiments qui vous plaisent.



La postcommunion


Sacri Córporis et Sánguinis pretiósi alimónia renováti, quǽsumus, Dómine, cleméntiam tuam, ut, quod gérimus devotióne frequénti, certa redemptióne capiámus.

Renouvelés par le corps sacré et le sang précieux [de votre Fils], nous implorons votre clémence, Seigneur : puissions-nous recevoir comme un gage assuré de notre rédemption ce que nous accomplissons avec une dévotion assidue.


Les anciens sacramentaires présentent deux versions de cette oraison :

Hadrianum 624 :
Corporis sacri et pretiosi sanguinis repleti libamine, quaesumus, domine deus noster, ut quod pia devotione gerimus, certa redemptione capiamus.

Veronense 69 :
Sacri corporis et sanguinis praetiosi renovati libamine quaesumus, domine, clementiam tuam, ut quod frequenti deuotione gerimus, certa redemptione capiamus.

Le Missale Romanum dans son édition de 1962 emploie sans modification la première version en la fête des saints Processus et Martinien (2 juillet). L'édition la plus récente emploie en ce jour la deuxième version, en substituant le terme "alimonia" à celui de "libamine" (*)



(*) « Il faut remarquer le mot libamen employé aujourd’hui dans le Missel. Libamen, libamentum ou libum c’est, au sens classique, l’effusion d’un liquide quelconque en sacrifice à la divinité. Par la suite, libare ou praelibare signifia aussi goûter, ou participer au sacrifice en buvant du liquide offert. Transporté dans le langage liturgique, ce mot indique que la Communion des fidèles représente à la fois leur participation rituelle au Sacrifice eucharistique et le Banquet du Sacrifice. » - Dom SCHUSTER, Liber Sacramentorum, t. VII, p. 374.

Commenter cet article